Random phrase

jeudi 30 mars 2017

La Gauche est-elle Frontiste ?

La réponse est bien sûr non. Mais ce titre provocateur traduit cependant une réalité inquiétante : médias et intervenants de Gauche s'attaquent relativement peu à Marine Le Pen alors qu'approche le premier tour de la Présidentielle.

Osons causer, sélectivement

Les conséquences d'un vote pour Le Pen ne sont que trop rarement analysées par la Gauche dans cette campagne depuis début 2017 :
Une bonne bouille
  • La chaîne Youtube "Osons Causer" se fend de deux vidéos sur Macron ou Fillon (avec le soutien de Médiapart), mais aucune sur Marine Le Pen. Celle sur "Macron, le candidat de la finance", met un avant un livre titré Les candidats du système, reprenant ainsi indirectement les thèmes complotistes du FN (sans préjuger du contenu réel du livre).
  • Les Économistes Atterrés ont immédiatement publié une note d'analyse sur le programme de Macron en mars mais rien sur celui de Marine Le Pen.
  • Frédéric Lordon a une vidéo de février sur "Macron l'hydroponique" mais rien de récent sur Le Pen
  • Quant à Médiapart, on ne peut pas dire qu'ils soient silencieux sur Le Pen, mais à mon sens, mettre sur un même pied le lien de Macron avec le monde des affaires et les affaires judiciaires de la présidente du FN me semble de mauvaise foi. D'autant que le choix de titre d'une de leurs interviews récentes "Marine Le Pen n'est pas libre" pourrait maladroitement générer de la sympathie pour la candidate frontiste.

Cette liste n'a rien d'exhaustif et il y a bien sûr des exceptions mais on pense chez Economiam qu'elle est représentative.

La xénophobie n'est pas une valeur de Gauche

Certains mettent dos-à-dos les programmes économiques de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Ce n'est pas ce qu'on pense chez Economiam car, même si ils se rejoignent sur nombres de points (rejet du libre-échange, relocalisation de la production...), les motifs comptent : le programme de Le Pen est clairement guidé par la peur et le rejet de l'autre, tandis que celui de Mélenchon prend garde à la tolérance. Et je ne pense pas qu'un vrai gauchiste puisse être en aucun cas raciste ou xénophobe, c'est quasiment antithétique. Il n'y a qu'à voir les prises de position de Mélenchon sur la déchéance de nationalité ou récemment sur la clause Molière. Et puis Lordon et Médiapart étrillent régulièrement Le Pen.

Malgré cela, pourquoi cet angle d'attaque dans la dernière ligne droite avant le premier tour ?

Un argument mis en avant est que Macron (et à plus forte raison Fillon) serait un marchepied pour le vote FN. Mais si on croit à ceci, il faut quand même prendre les choses dans l'ordre et s'attaquer au FN en premier lieu, puis ensuite au marchepied !

Ainsi, chez Economiam, on suspecte que ce silence s'explique en partie par le même entre-soi sociologique qui a fait que le Brexit et Trump ont été des surprises (pour certains), notamment les grands médias. Quand toute source de réflexion provient des mêmes catégories socio-professionnelles (supérieures), démographiques (urbaines), forcément on perd un peu en recul. Et ça donne l'impression que certains s'accommoderaient mieux de la candidate du premier parti parmi les ouvriers et les jeunes, que d'un candidat ouvert sur le monde mais libéral...

Alors, pour les gars d'Osons Causer, à quand une vidéo pour démonter le Grand Remplacement ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire